Gesaffelstein – Conspiracy (Remixes) [TURBO119D]

Le 27 février sort chez Turbo Recordings le 1er EP de remixes de Gesaffelstein sur ce label. Un EP qui clôture d’une forte belle manière les « Conspiracy » part. 1 et part. 2  sortis respectivement en mars et juillet dernier qui ne contenaient alors que la substance techno sombre et brute de Mike Levy.  A cette clôture se profile d’autres projets pour l’artiste déjà bien occupé, et notamment la rumeur d’un album.

Mais revenons à ces remixes. Les 6 tracks originales ont droit chacune à leur réarrangement par un artiste différent trié sur le volet.
Vu le temps écoulé depuis la sortie des tracks originales, pas de doute que les remixeurs  ont eu le temps de peaufiner leur travail.

Unsubscribe rend Aufstand plus saturé et plus brouillon pour noyer l’auditeur dans une mixture sonore agressive. Il suffit d’écouter l’originale pour se rendre compte qu’elle parait bien propre à côté du remix.

Le remix de Brodinski sur Viol, dont j’avais déjà posté une version complète lors du tout premier post de ce blog, rend le morceau plus accessible et diffusable en club en l’accélérant et en le rendant moins lourd que l’originale.

Milano sur le titre Opr s’est engagé dans la même voie que Unsubscribe, c’est à dire la violence, en rendant la track  plus criarde dans les moments de forte intensité et en  faisant passer au second plan le vocal initial et les breaks psychotiques qui faisaient la particularité de l’originale.

Prenons le temps de souffler avec le remix plus léger de The Hacker sur Conspiracy Origins qui joue sur les notes aiguës d’origine pour rendre le titre plus futuriste et plus spatial, tout en réussissant à s’affranchir du synthé initial si caractéristique.

David Carretta s’en sort bien avec Hartred  puisque qu’il redynamise le titre original à l’atmosphère si lourde avec succès.  L’omniprésence de l’instru originale est adoucie pour faire place à un synthé supplémentaire dans la seconde partie du morceau.

Mais pourtant, c’est bien le duo Glass Figure qui décroche ma palme personnelle avec le remix de The Lack Of Hope qui apporte une vraie mélodie là où son absence se faisait ressentir. Le morceau original avec ses allures de prélude était peut-être le moins difficile à remixer, quoique, mais on a affaire là à un titre plus mental, plus profond, plus planant qui conserve et rend hommage à l’esprit sombre et embrumé de son créateur.

 

Gesaffelstein – Conspiracy remixes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s